Histoires d’archontes

Les textes gnostiques anciens n’étaient accessibles qu’à travers les citations des Pères de l’Église acharnés à les combattre, quand, en 1945, on découvrit à Nag Hammadi (Haute-Égypte) douze livres reliés en cuir et plusieurs feuillets d’un treizième : toute une bibliothèque gnostique sur papyrus, en traduction copte, qui procurait enfin la rédaction complète de plusieurs écrits discutés par les philosophes néoplatoniciens et les hérésiologues chrétiens, comme l’Évangile de vérité, attribué à Valentin, le Livre des secrets de Jean, ou le célèbre Évangile de Thomas.

-Me soutenir-

L’ÉVANGILE SELON PHILIPPE

L’ÉVANGILE SELON PHILIPPE (NH II, 3) (évangile gnostique trouvé dans la bibliothèque de Nag Hammadi en 1945.)

(13) Les archontes voulurent tromper l’humanité dès qu’ils virent qu’elle était apparentée à ce qui est véritablement bon. Ils prirent le nom de ce qui est bon et l’attribuèrent à ce qui n’est pas bon afin de la tromper par le truchement des noms et de les attacher à ce qui n’est pas bon, et par la suite — quelle faveur ils leur font ! — (afin) de les détacher de ce qui n’est pas bon et de les placer parmi ce qui est bon à leurs yeux. Car (en réalité) ils voulaient prendre quiconque était libre et se l’attacher comme esclave à jamais.

Les archontes ont mis l’humanité en esclavage et se sont faits passer pour le bien, Dieu et les anges.

(16) Les archontes croyaient que c’était par leur propre pouvoir et leur propre volonté qu’ils faisaient ce qu’ils faisaient. Mais l’Esprit Saint, en secret, accomplissait tout à travers eux, comme il voulait. La vérité est semée en tout lieu, qui existe depuis le commencement. Et il y en a beaucoup qui la voient semée, mais peu nombreux sont ceux qui la voient récoltée.

L’Esprit Saint contrôle la matrice.

(17) Certains disent que Marie a conçu de l’Esprit Saint. Ils se trompent. Ils ne savent pas ce qu’ils disent. Quand une femme a-t-elle jamais conçu d’une femme ? Marie est la vierge que nulle puissance n’a souillée.

L’Esprit Saint est une femme.

(42) L’adultère survint d’abord, puis le meurtre (le meurtrier). Et il fut engendré dans l’adultère car il était l’enfant du serpent. C’est pourquoi il fut homicide comme son père également et il tua son frère. Toute union survenant entre deux êtres qui ne se ressemblent pas mutuellement est un adultère.

Les deux humanités. L’adultère serait l’union entre être différents, notamment les types adamiques avec préadamiques, ou spirituels avec psychiques ou portails organiques.

(50) Dieu est un mangeur d’homme. C’est pourquoi on lui [sacrifie] l’homm[e]. Avant qu’on ne sacrifie l’homme, on sacrifiait des animaux, car ceux à qui l’on offrait des sacrifices n’étaient pas des dieux.

Les faux dieux archontes de l’ancien testament.

[https://www.naghammadi.org/sites/naghammadi.org/files/uploads/traductions/NH-II-3-%C3%89vangile-selon-Philippe.pdf]

L’Hypostase des archontes

L’Hypostase des archontes. Traité gnostique sur l’origine de l’homme, du monde et des archontes (NH II,4), suivi de Noréa (NH IX,27,11-29,5)

Le traité propose d’enseigner la vérité sur les puissances qui possèdent le pouvoir et qui ont autorité sur le monde.
Le récit commence par l’affirmation du Démiurge, le chef des archontes, qui s’attribue les mots prononcés par le Dieu du Deutéro Isaïe: «Je suis Dieu, il n’y en a pas d’autre en dehors de moi».

Cependant il existe un autre Dieu que lui, mais il l’ignore. Une voix surgit donc de l’Incorruptibilité pour le réprimander et il fut poursuivi jusqu’en bas, au chaos. À cet instant, «l’Incorruptibilité regarda vers les eaux primitives et «son image apparut dans les eaux, et les puissances des ténèbres la désirèrent, mais ne purent saisir cette ressemblance» (87,14-25).

Les archontes créèrent alors un homme à son image, Adam, qui reçut aussi l’esprit venant du royaume supérieur.

Après lui avoir amené tous les animaux et tous les oiseaux pour qu’il les nomme, ils l’amenèrent au jardin d’Éden, où ils essayèrent de lui retirer l’esprit qu’il avait reçu. Or, cet esprit devint une femme, «la mère des vivants» (89,15). Les puissances la désirèrent et voulurent la violenter, mais elle se transforma en arbre, et leur présenta seulement son ombre. Cette ombre devint «la femme charnelle» (90,2), l’Ève biblique, la femme d’Adam. La femme spirituelle prit la forme du serpent et, sous cette forme, instruisit Ève sur le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Ève et Adam croquèrent le fruit de l’arbre, malgré l’interdiction des archontes. Ils furent chassés du jardin d’Éden comme dans la Genèse. Cependant, le chef des archontes est présenté ici comme un être ignorant, jaloux et effrayant. Le récit se poursuit avec l’histoire de Caïn, Abel et Seth. Contrairement à la version biblique de la Genèse, elle met également au monde une fille, Noréa. Lorsque les archontes, fous de jalousie, essayèrent de détruire l’espèce humaine, Noréa chercha refuge chez Noé. À cet instant-là, l’archonte essaya de la posséder, elle cria pour demander de l’aide (93,1-2). L’ange Eleleth descendit des cieux pour se porter à son secours.

À partir de là, Noréa s’exprime désormais à la première personne et le texte prend la forme d’un discours de révélation. Elle interroge Eleleth sur la nature et l’origine des archontes, sur sa propre nature et sur le temps qu’il reste avant la libération des «fils de la lumière» (97,14). L’ange raconte alors à Noréa la création et l’abandon de Samæl (le Démiurge) par Sophia. Il raconte aussi les actions de Zoé (vie), la fille de Sophia, et la repentance du fils de Samæl, Sabaoth.

Le récit prend fin avec la discussion de la venue de «l’Homme véritable» (96,33-34) qui enseignera la vérité et libérera les élus, qui «monteront vers la lumière illimitée» (97,8).

Voir la traduction des archives de Naghammadi :
https://www.naghammadi.org/sites/naghammadi.org/files/uploads/traductions/NH-II-4-Hypostase-des-archontes.pdf

Anarchie, archontes, Atlanta et ERREUR 404


Voilà un exemple de plongée dans la matrice en se laissant porter par l’étymologie et la poésie.

D’abord un passage de “Sur l’Origine du Monde” (Codex de Nag Hammadi. NHC II, 5) :

“Lorsque Pistis vit l’impiété du chef des Archontes, elle en fut emplie de colère. Elle était invisible. Elle dit “Tu te trompes Samaël”, ce qui signifie “dieu aveugle”. Il existe un enfant immortel de lumière qui vint à l’existence avant toi et qui se manifestera parmi tes formes modelées, qui te réduira en poussière tout comme l’argile du potier est pilée. Et tu retomberas dans l’abîme, ta mère, avec tous ceux qui t’appartiennent. Car lorsque ton travail sera consumé, l’anomalie que la vérité a mise en lumière sera abolie” (102.15-25).
https://www.liberterre.fr/metahistoire/telecosmologie02/originesdumonde.pdf

La véritable anarchie de l’espèce humaine est la garantie, conférée par Sophia, du succès de l’expérimentation divine qu’elle a préconçue pour l’Anthropos, sans en établir une conclusion prédéterminée. La Gnose, aujourd’hui, est la spiritualité de maîtrise morale et imaginale, en source ouverte, qui optimise l’apprentissage des voies de réalisation de l’anarchie créative et qui accomplit ainsi la promesse Edénique de la vie sur Terre.

L’étymologie de l’expression en confère le message essentiel:
an-arch, “contre l’autorité, contre les Archontes”.

« Selon l’historien Xénophon, dans les Helléniques, l’année -404 est nommée l’« Anarchie » par les athéniens.
Contrairement à la coutume alors en usage à Athènes, les athéniens refusent de faire honneur à Pythodoros, archonte élu par les oligarques, en donnant son nom à l’année en cours. »
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tymologie_du_terme_anarchie

J’ai été pendant longtemps ingénieur en informatique, en voyant 404 j’ai immédiatement pensé au fameux message d’erreur « 404 Page not found ».

Il manquerait une page à l’histoire ? Que s’est-il passé cette année-là selon les archives du savoir mensonger ?
– mort de Darius II, roi des Perses et pharaon d’Égypte
– Athènes capitule : fin de la guerre du Péloponnèse. C’est le début de l’hégémonie de Sparte en Grèce
– éclipse solaire observée à Athènes. (Très symbolique !)

Pourquoi ce code d’erreur 404 ?
« La légende attribue le numéro d’erreur « 404 » à l’anecdote selon laquelle « au CERN, en Suisse, les chercheurs, excédés d’aller sans cesse relancer un serveur défaillant installé dans le bureau n° 404, aient attribué ce numéro d’erreur au défaut de connexion, en souvenir de cette pièce maudite » ».
Cette légende a été démentie, pour la bonne raison que les salles ne sont pas numérotées au CERN.
(Qui l’a démentie ? Tim Berners-Lee l’inventeur du World Wide Web au CERN.)

L’autre explication c’est que c’est le area code d’Atlanta GA.
Pourquoi Atlanta ? C’est quelqu’un qui le dit. Quand l’explication à un code décidé par les plus hautes autorités de la gématrie occulte se résume à un choix complètement arbitraire on doit en douter.

Martin Luther King, né à Atlanta, est un symbole de l’idée de désobéissance civile non-violente : « Je devins convaincu que la non-coopération avec le mal est autant une obligation morale que la coopération avec le bien. »
Notez que la ville française jumelée avec Atlanta est Toulouse. « To lose » ? La ville allemande c’est Nuremberg, où ont eu lieu les fameux procès nazis, le jugement du mal ?
« Atlanta est un des rares toponymes des États-Unis qui est complètement inventé. En 1848, le petit village de Terminus devient Atlanta. » Avec un blason où est représenté un phœnix.
Terminus.

Si ça se trouve c’était en lien avec les Atlantes ? Un grand reset ou reboot ? L’ordinateur utilisé pour inventer le Web s’appelait NeXT.
Allez, au suivant !

En tout cas, soyez anarchistes. C’est-à-dire défendez toujours l’humain face à l’autorité. Et bouffez de l’archonte.

%d blogueurs aiment cette page :