The axis of evil

« L’ axe du mal  » (axis of evil ») est un nom donné à la corrélation apparente entre le plan du système solaire et les aspects du fond diffus cosmologique (CMB). Cela donne au plan du système solaire et donc à l’emplacement de la Terre une plus grande importance que ce à quoi on pourrait s’attendre par hasard – un résultat qui a été prétendu être la preuve d’un écart par rapport au principe copernicien tel qu’il est supposé dans le modèle de concordance.

https://en.wikipedia.org/wiki/Axis_of_evil_(cosmology)

Traduction à peine plus clair (j’essaye) : ce que vous voyez sur l’image est la mesure de la polarisation au moment où la lumière a pu se propager pour la première fois, 300.000 ans après le big bang. Ce qu’on y voit est une belle distribution anisotrope centrée sur nous, qui est contraire au hasard.

Les astronomes trouvent l’axe à l’origine de l’univers qui montre l’ordre dans la création et ils décident d’appeler ça « l’axe du mal ». Trous noirs, matière noire, énergie sombre, axe du mal. On voit le genre de types qui ont les gros télescopes.

Lawrence Krauss est cité comme suit dans un article Edge.org de 2006 :

« Les nouveaux résultats nous disent soit que toute la science est fausse et que nous sommes le centre de l’univers, ou peut-être que les données sont simplement incorrectes, ou peut-être qu’elles nous disent qu’il y a quelque chose de bizarre dans les résultats de fond des micro-ondes et que peut-être, peut-être qu’il y a quelque chose ne va pas avec nos théories à plus grande échelle. »

« La coïncidence est une explication possible » selon le scientifique en chef du WMAP Charles L. Bennett. Celui-là il est sûrement devenu journaliste à l’Express.

J’ai une explication à leur proposer, mais ils ne vont pas apprécier. C’est pourtant si simple, tellement que je ne vais pas en parler.

Cela doit faire plaisir aux platistes qui souhaitent explorer des horizons plus larges. Comment les globistes vont justifier leur adoration de la symétrie sphérique résultant de l’isotropie supposée lorsqu’ils vont découvrir que tout l’univers semble aligné sur le plan du système solaire ? Même s’ils arrivent à prouver que la Terre est sphérique, elle serait quand même contenue dans système solaire plat sur une galaxie plate dans un univers plat dont on serait le centre. DTC.

La direction haut-bas peut donc être définie de façon absolue : c’est l’axe de rotation de l’univers autour de nous. Encore une grosse miette que j’offre aux platistes qui vont pouvoir balancer des « densité pas gravité connard! » à coup d’images approuvées par la NASA.

Enfin, sinon y’a mon autre possibilité…

Il y a aussi l’explication de Alexandre Rougé en lien avec le calendrier maya, parfaitement compatible. On serait bien au centre de l’univers en cette période de transition entre des cycles, alignés avec l’univers ou l’univers aligné sur nous.

On pourrait même ne pas s’étonner du tout devant ce qui a été observé : l’univers a un axe de rotation et tout tourne autour, les galaxies sont dans le même plan de rotation. C’est tellement une évidence quand on réfléchit 2s aux fondements de la physique (avec le spin, vortex et moment cinétique). J’avais écrit un article expliquant que le vrai mouvement fondamental est forcément une rotation et non pas une translation. J’aimerais avoir l’explication de ces savants qui n’ont apparemment pas encore compris afin de comprendre comment ils en viennent à leur hypothèse que les galaxies devraient ne pas être alignées… (Même si je connais la réponse qu’ils me donneraient : le moment cinétique total de l’univers devrait être nul. Tout comme on devrait avoir 50% de matière et d’antimatière, donc ne pas exister.)

%d blogueurs aiment cette page :