L’homme selon Gurdjieff

« Il est impossible d’étudier un système de l’univers sans étudier l’homme, de même qu’il est impossible d’étudier l’homme sans étudier l’univers. »

Pourquoi devrait-on se développer ?

Pourquoi devrait-on prendre le temps de se développer au lieu de simplement profiter de notre (courte) vie ?

L’humain est constitué de plusieurs corps : physique, astral, mental et causal. (Il peut y en avoir davantage et avec des noms différents, je reprends ici la liste classique la plus simple.) Certains corps sont temporaires, comme le corps physique. D’autres seraient permanents, comme le corps causal.

La spiritualité new age, qui a pour objectif de devenir la future religion unique, propage l’idée que nous naissons avec tous ces corps. Nous vivrions une suite d’incarnations afin d’expérimenter et nous développer. (Cette vision a été diffusée par l’occultisme et la théosophie, qui ont donné la version new age.)

Mais selon les connaissances plus anciennes nous devons créer ces corps afin de parvenir à un « Moi » permanent, c’est-à-dire obtenir l’immortalité de ce que nous sommes.

Les 4 corps

Je donne pour chacun le nom théosophique, chrétien et celui dans la métaphore orientale de la calèche, et son rôle entre parenthèses

  1. Corps physique – Corps charnel – Voiture (action)
  2. Corps astral – Corps naturel – Cheval (sentiments)
  3. Corps mental – Corps spirituel – Cocher (penser)
  4. Corps causal – Corps divin – Maître (volonté, conscience, Moi)

Concernant les discussions on peut généralement se limiter à ce modèle.

Ces quatre corps sont constitués du même type de matière mais de plus en plus subtile.

Il existe des variantes et parfois les noms correspondent à d’autres corps. Par exemple on parle de corps émotionnel pour l’astral, et de corps de lumière pour l’astral.
Le « double éthérique », souvent appelé « corps énergétique », n’est pas un corps au sens de « véhicule autonome de la conscience ». Il sert de lien entre les différents corps, permettant le flux de Prâna via les chakras.

Des corps supérieurs spirituels existeraient : le corps atmique, le corps bouddhique et la monade (ou trinité fondamentale).

Les voies de développement

« Les voies sont les seules méthodes capables d’assurer le développement des possibilités cachées de l’homme. » (Gurdjieff)
Les 3 voies classiques :

  • voie du fakir : maître de son corps (physique)
  • voie du moine : maître de ses émotions (astral)
  • voie du yogi : maître de ses pensées (mental)

La 4ème voie (G) : voie du rusé
Ces 4 voies nécessitent une école et un maître. (Le fakir est un cas particulier car il n’existe pas de maître : on procède par imitation.)

La 5ème voie : la voie objective
Cette 5ème voie est celle qu’on peut suivre en menant une vie normale sans suivre un enseignement défini.

La 4ème voie ainsi que la voie « objective » permettent le développement de ces 3 corps en même temps.
Dans tous les cas, l’objectif est d’obtenir la « cristallisation » de leurs propriétés et de développer le corps causal.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :