Antoine Prioré et sa machine à soigner le cancer

Les champs guérisseurs

Né à TRIESTE en 1912, il possède un diplôme de radio électricité , du niveau d’un bon technicien comme l’époque savait en produire : peu de théorie et un immense « savoir faire ». Durant la guerre, en 1942, affecté à une station de RADAR et de transmissions dans la marine italienne, il constate que des oranges exposées aux champs électromagnétiques de ses émetteurs ne moisissent pas.

Il décida de mener des expériences pour étudier les effets des ondes électromagnétiques sur les être vivants, notamment pour traiter des cancers.

Il existe schématiquement deux grands types de cancers : les tumeurs solides ( ex : poumons ) et les tumeurs des tissus « mous » ( ex : leucémie).

Une première série d’expériences s’adresse à des rats porteurs d’une tumeur solide dénommée T8 dont il n’existe pas de traitement . Elles confirment les travaux bordelais effectués quelques années plus tôt. La guérison définitive , sans récidive , de la tumeur et de ses métastases est obtenue d’autant mieux que le traitement est institué plus tôt (la tumeur est plus petite ) .

La durée du traitement et sa puissance sont déterminants, ce qui suggère un effet cumulatif. Les animaux guéris rejettent toute tentative de nouvelle implantation de la tumeur! Mais succombent à l’implantation d’une tumeur différente. Comme un vaccin, le traitement a conféré une immunité très spécifique.

Une seconde série s’adresse à une tumeur encore plus redoutable : un sarcome . Il emporte le rat en quinze jours avec des métastases monstrueuses associées à une forme de leucémie. Résultat aussi stupéfiant :guérison complète des tumeurs , de leurs métastases et de la leucémie . On confirme les données précédentes : les taux de guérison varie selon la masse tumorale, la durée du traitement et la puissance de l’appareil . Ici aussi une immunité durable empêche la prise d’une nouvelle greffe. Par précaution l’expérience est recommencée avec une autre équipe …qui obtient le même succès … Et re-recommencée un an plus tard avec un appareil amélioré. Succès encore et de nouveau les critères de puissance et de durée de l’exposition.

Encore les mêmes guérisons dans les mêmes conditions avec des souris porteuses d’autres types de cancers ( lymphosarcome, une sorte de leucémie). Si le sujet n’était pas aussi grave on friserait la banalité .

Au total seront étudiées pas moins de dix types de tumeurs sur plus d’un millier d’animaux !

Pour résumer : certains des meilleurs cancérologues français ainsi que le président de l’Académie des Sciences ont prouvé que les appareils de PRIORE peuvent venir à bout d’effroyables cancers résistants à toute thérapeutique . Travaillant sans aucune contrainte , ils ont vérifié leurs résultats sur des centaines d’animaux . Ils ont établi l’importance de l’intensité du rayonnement et de la durée du traitement .

Ceux-ci feront l’objet de plusieurs communications devant l’Académie des Sciences , présentées par son président en personne le Pr. COURRIER. Le même scénario se reproduit :un homme seul ne peut avoir réussi là ou la science mondiale a échoué . La majorité des membres refuse d’entériner les communications. Une tempête médiatique inouïe se déclenche assimilant PRIORE au « charlatan du cancer » et les cancérologues favorables à des « gogos » bernés par un escroc.

Tout repose sur un fait : PRIORE refuse de dévoiler sa méthode . Il ne le peux pas. Il est incapable de comprendre ce qui se passe dans sa « machine » déjà extraordinairement compliquée en 1965 . Ses théories saugrenues échafaudées pour expliquer ses résultats s’écroulent . Il pensait générer une sorte de rayons X et tous ses efforts tendent à accroître leur puissance de pénétration . Contrairement à ses certitudes il ne sort aucun rayonnement particulaire de sa machine mais un obscur cocktail d’ondes courtes dont la compréhension dépasse de loin ses possibilités.

Notons que ces travaux ont été accomplis dans le laboratoire bordelais par des équipes officielles de médecins et de cancérologues. PRIORE ne s’occupait que des appareils.

Conclusion

En 1942, Antoine Prioré avait constaté que les oranges exposées au champ électromagnétique d’un émetteur radar ne moisissaient pas. Il a ensuite étudié les effets des ondes électromagnétiques pour la guérison, notamment du cancer. Il a été soutenu par diverses institutions mais aussi ardemment combattu. Le principal problème c’est qu’il n’a jamais pu expliquer comment fonctionnait sa machine. La bonne théorie n’existait sans doute pas encore.

Références

La fantastique histoire d’Antoine Priore http://priore-cancer.com/txtpriore_fr.htm

Qu’est devenue la découverte d’Antoine Prioré ? https://www.amessi.org/Qu-est-devenue-la-decouverte-d-Antoine-Priore

Cancer : Le Dr Bernard Murzeau ressuscite la géniale « machine Priore » https://www.soignez-vous.com/maladies/cancer-le-dr-bernard-murzeau-ressuscite-la-geniale-machine-priore

La Machine Prioré : La Machine à guérir le cancer aux oubliettes ! https://aphadolie.com/2017/09/05/cancer-guerison-machine-priore-video/

Pôle de Recherche et d’Information sur les Ondes Radioélectriques et les Cancers http://priore-cancer.com/index_fr.htm

Faut-il réhabiliter Antoine Priore ? https://www.nexus.fr/wp-content/uploads/2014/12/NX69_Antoine_Priore_light.pdf

L’Effet Priore : une voie dans la guérison des cancers par de ondes electromagnétiques et scalaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :