CO2 et changement climatique

Voici quelques observations de notre système solaire depuis les années 1970. Des changements majeurs se produisent pour toutes les planètes, leurs satellites et le soleil. Ces phénomènes sont pas compris, de l’aveu même des scientifiques. Or nous assistons aussi à des changements sur notre planète, notamment ce qu’on appelle le réchauffement climatique. Celui-ci est-il réel ? Et surtout est-il bien compris et provoqué comme on nous l’affirme pas l’activité humaine et l’augmentation du taux de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère ?

(Je n’ai évidemment pas tout mis car c’est très long, ni tout les commentaires des scientifiques du style « on comprend pas ».)

Le Soleil

Depuis la fin des années 1970 le rayonnement solaire a augmenté de 0.5% par décennie. En 2003 un scientifique de la NASA a déclaré que « le Soleil est plus actif que jamais« . La taille et l’intensité de son champ magnétique a augmenté de 230 % entre 1901 et 2000. Vers 2009 il est redevenu « plus calme que jamais« .

Mercure

On a observé qu’elle est soumise à une importante pression qui n’existait pas dans les années 1970.

Vénus

Le degré de luminosité de sa face nocturne a augmenté de 2500 % entre 1975 et 2001.

Mars

En 1997 la sonde Mars Global Surveyor a été endommagée par une augmentation inattendue de 200 % de la densité de son atmosphère. En 1999 un ouragan est apparu pour la première fois depuis plus de 20 ans et il était 300 % plus grand que tous ceux observés auparavant. La pire tempête de poussières a enveloppé rapidement toute la planète en 2001.

Jupiter

En 1979 on a découvert la présence de plasma chaud dans son champ magnétique, qui était absent en 1974. Des scientifiques de la NASA ont découvert que son atmosphère était des centaines de degrés plus chaude que ce qui était attendu. Différents éléments comme l’oxygène ont diminué de 10% entre 1979 et 1995. Ses émissions de radiation ont augmenté de 25 % entre 1973 et 1995. En 2008 Jupiter était plus chaude qu’elle ne l’avait jamais été auparavant et deux tempêtes gigantesques sont apparues.

Io (lune de Jupiter)

Son ionosphère est devenue 1000 % plus élevée entre 1973 et 1996, sa température de surface a augmenté de 200% entre 1979 et 1998. Un tube de plasma « étonnamment dense » a été découvert en 2003.

Saturne

Son nuage d’énergie plasmique est devenu 1000 % plus dense que prévu entre 1981 et 1993. De puissantes émissions de rayons X ont été observées pour la première fois en 2004.

Uranus

Des nuages extrêmement brillants ont commencé à apparaître en 1996. Le scientifique en chef de la NASA a indiqué que ces nuages de plus en plus actifs étaient « le signe de changements vraiment importants« . En 2000 ces nuages étaient encore plus brillants.

Neptune

En 1994 sa grande tâche sombre a disparu. Elle est réapparue sur l’autre hémisphère un an plus tard. Les scientifiques de la NASA ont déclaré que « Neptune a radicalement changé depuis 1989 » et qu’il s’agissait d’un « étrange mystère« .

Pluton

Sa pression atmosphérique a augmenté de 300 % entre 1989 et 2002 avec une hausse des températures de surface. Le niveau de rouge s’est renforcé de 20 % à 30 % en 2002.

La Terre

Le discours officiel : c’est une certitude des scientifiques qui savent tout : il paraît que la planète se réchauffe à cause de l’augmentation du taux CO2, qui représente 0,0415 % de notre atmosphère. Heureusement il y a la taxe « carbone » (l’élément 666 : 6 protons, 6 neutrons et 6 électrons) pour sauver notre planète et tout le système solaire !

Mais avant d’incriminer le CO2 assurons-nous qu’il est la cause de tous nos malheurs.

N’oubliez pas que ce CO2 est ce que respirent les plantes et que moins il y en a plus c’est difficile pour elles. Les problèmes d’asthme et de respiration dus à l’âge proviendraient du fait qu’on n’absorbe plus assez de CO2.

« Les nouvelles données des experts de la NASA en provenance des photos satellites, montrent que les couches de glace du Groenland sont en train de fondre deux fois plus rapidement que ce qui avait été prévu. »

Cependant, dans une récente publication de septembre dernier (2017), des scientifiques ont fait part de nouveaux résultats montrant une baisse notable de l’impact du CO2 sur le changement climatique. Ils ont donc revu leur modèle de projection qui avait surestimé de 50% l’impact du CO2. (Emission budgets and pathways consistent with limiting warming to 1.5 °C)

La Terre est en train de perdre rapidement deux de ses boucliers magnétiques naturels la protégeant des effets des rayons cosmiques.

La cause des changements ne serait-elle pas commune à toutes les planètes du système solaire ?

Conclusion

On observe des bouleversements climatiques dans l’ensemble du système solaire. En comparaison, sur Terre les changements sont faibles et on les explique par l’activité humaine à cause du dioxyde de carbone. Or celui-ci ne serait peut-être pas responsable et il est essentiel à la vie.

« Alors qu’il est très difficile de faire des prédictions à long terme concernant le climat et les températures, nous pouvons présumer que les phénomènes météorologiques extrêmes pourraient devenir fréquents dans un avenir proche. » (Dr Olivier Alirol – 16 Nov 2017, Resonance Science)

Références

https://fr.resonancescience.org/blog/Notre-Systeme-Solaire-se-rechauffe-t-il

David Wilcock, « Investigations sur le champ de conscience unitaire », tome 2 (2012).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :