Sommes-nous tous des aliens ?

« En dépit de la quasi-universalité du code génétique, le mécanisme nécessaire pour le mettre en œuvre est beaucoup trop sophistiqué pour être apparu d’un seul coup… il doit avoir été assemblé par une intelligence, probablement par médiation d’une civilisation extraterrestre. »Francis H. Crick, prix Nobel de physiologie ou médecine en 1962 pour la découverte de la structure de l’ADN.

« La probabilité de formation de la vie à partir de la matière inanimée est de un à un nombre avec 40 000 zéros après elle… C’est assez grand pour enterrer Darwin et toute la théorie de l’évolution. Il n’y avait pas de soupe primitive, ni sur cette planète ni sur aucun autre, et si les débuts de la vie n’étaient pas aléatoires, ils devaient donc être le produit d’une intelligence intentionnelle. » – Fred Hoyle, astronome

Notez que j’emploie généralement le terme « extraterrestre » par défaut, mais que selon moi il est fort probable qu’on parle de créatures terrestres qui ont existé sur Terre, ou existent actuellement dans des niveaux de vibration différents selon les cas.

La vie serait ancienne

« Les sphères de Klerksdorp sont des objets métalliques de tailles et de formes variées, allant de sphères légèrement aplaties à des disques, dont le rayon va généralement d’un demi à une dizaine de centimètres. Elles ont des rainures, des gravures parallèles ou des arêtes latitudinales. On a du mal à imaginer qu’elles auraient été produites par des phénomènes naturels. Elles ont été trouvées dans des roches datant de 2.8 milliards d’années, date bien antérieure à l’apparition de l’homme moderne (200 000 ans environ) et de celle des premiers mammifères (approximativement 200 millions d’années.) »

http://www.paranormal-encyclopedie.com/wiki/Articles/Sph%E8res_de_Klerksdorp

Recherches scientifiques

Les efforts de recherche exo-scientifique collaboratifs inspirés par le Dr Michael Salla suggèrent que parmi les plus de 20 types estimés de gènes extraterrestres contenus dans l’ADN humain, se trouvent des capacités psycho-cinétiques associées aux mémoires génétiques des anciennes races extraterrestres.

Le Dr Michael E. Salla, est un pionnier dans le développement de l’exopolitique, l’étude savante des principaux acteurs, institutions et processus associés à une présence extraterrestre. Il est l’auteur de la série de livres « The Secret Space Program » . Travaux de recherche du Dr Michael E. Salla.

Les envahisseurs de Maldek

Il existait une Terre extrêmement grande (Tiamat) et Maldek (Mars) bien plus petite que la Terre, et qui gravitait autour.

Des documents de la Défense soutiennent l’idée que le voyage par trou de vers est possible à travers le tissu cosmique. En utilisant ce même tissu, la race des Anciens Bâtisseurs a fait le réseau protecteur galactique autour de notre groupe d’étoiles.

Les Préadamites ont essayé de rendre ce système naturel offensif pour provoquer l’explosion en supernova de l’étoile de leurs ennemis, et détruire leur civilisation. Mais ils ont mal calculé le moment où l’énergie passe dans la toile cosmique et c’est ils ont provoqué une explosion dans notre soleil. Ce qui a détruit Tiamat, et a soufflé l’atmosphère de Mars.

La majeure partie des débris de Tiamat va former la ceinture d’astéroïdes, tandis que certains morceaux de matière vont impacter les planètes environnantes, notamment Mars et la Terre.

Ça a aussi modifié l’atmosphère de la Terre et des autres planètes. Leurs trajectoires ont changé à ce moment là.

Le Dr Thomas Van Flandern argumente l’explosion de la planète par l’étude de la géologie de Mars. Il a découvert qu’une moitié de Mars était environ 32 kilomètres plus épaisse que l’autre moitié.

Le projet secret « Cailloux Brillants« , le développement d’un algorithme pour remonter le temps jusqu’au moment où tous les astéroïdes de la ceinture entre Mars et Jupiter étaient réunis, a effectivement montré qu’ils formaient un seul bloc par le passé.

Après la grande destruction de Tiamat, Maldek était trop touchée pour être réparée, et les Préadamites ont utilisé la Lune comme vaisseau géant, un véhicule géant pour aller jusqu’à la Terre, ils l’ont verrouillée avec les marées de la Terre pour la tenir en place.

Ils ont subi un nouveau cataclysme énorme il y a 55 000 ans, qu’on a identifié comme étant un flash solaire ou micronova. D’après les archives historiques, les habitants de la Lune ne savaient pas que l’émission solaire allait se produire, on le leur cachait.

Les Préadamites survivants de cette nouvelle catastrophe sont montés dans les trois derniers vaisseaux-mères de leurs planètes natales, et sont descendus sur la Terre et atterri en catastrophe dans l’Antarctique. Les débris des vaisseaux et une pyramide plus grande que celle de Gizeh ont été retrouvées en Antarctique sous la glace. (L’Antarctique n’était pas couverte de glace à cette époque.)

Les Préadamites ont prospéré pendant des milliers d’années et sont devenus les Atlantes et ont fondé la civilisation de l’Atlantide.

Modifications des autochtones humanoïdes

En arrivant sur Terre ils ont commencé des expériences sur les gènes de ces premiers hommes, et ont développé différentes espèces à partir d’eux, y compris des hybrides d’animaux qu’ils faisaient travailler de force.

Les êtres qui sont tombés sur ce qu’on appelle maintenant l’Antarctique ont commencé à introduire leur ADN dans le génome humain de la Terre. Les gens qui étaient clonés avaient le crâne allongé.

Il y a 11 800 ans, notre soleil a eu une nouvelle micronova qui a frappé la Lune et la Terre, provoquant un cataclysme sur toute la planète.

Plus de 60 populations de races de fermiers génétiques se sont rassemblées en une super-fédération. Cette super-fédération a été fondée pour les aider à mener à bien une grande expérience réunissant 22 expériences génétiques distinctes sur les humains de cette planète. Pour donner un exemple de leurs modifications génétiques, ils utilisaient les virus comme systèmes d’intervention. Ils faisaient des changements sur des marqueurs génétiques ou le génome d’un virus et l’utilisaient comme système d’intervention. Et non seulement le virus introduisait les changements génétiques aux civilisations sur lesquelles ils travaillaient, mais ils les utilisaient aussi pour écarter les génétiques plus faibles, pour faire avancer l’expérience. Ces programmes génétiques étaient développés pour booster ou accélérer l’évolution naturelle, ou ascension, des êtres de la planète. Ce qu’ils faisaient, c’est qu’ils adoptaient une approche génétique pour bricoler nos gènes. Au lieu d’attendre des lustres pour un changement génétique, ils le provoquaient presque instantanément.

Il est très important de remarquer aussi que les modifications ADN introduites en nous par les fermiers généticiens sont pour l’instant majoritairement encore dormantes : plus de 95% de notre ADN qu’on voit ne pas être utilisé normalement et que nos scientifiques disent poubelle.

Ils ont établi certaines lois cosmiques pour que ces expériences génétiques ne violent pas ces lois. Il y a des races de fermiers généticiens qui s’incarnaient en humains pour subir des expériences. Ces races de fermiers généticiens s’incarnaient également ici pour élever leur conscience. Il y a certaines personnes, comme Tesla ou Einstein, qui étaient sûrement des graines d’étoiles ou des incarnations d’extraterrestres.

Les momies de Nasca

Les innombrables examens effectués sur les entités par une pléiade de spécialistes internationaux, les radiographies, les scanners, les analyses ADN et Carbone 14, réalisés dans une dizaine de pays à travers le monde, montrent en effet qu’il s’agit bien d’entités ayant vécu sur Terre à une époque reculée de l’histoire des hommes. Et malgré les critiques et les attaques des sceptiques, aucun indice de fraude n’a encore pu être établi.

Les différents corps étudiés sont âgés de 1 800 à 750 ans ! Et de plus de 7 000 ans pour les grandes mains tridactyles, selon deux laboratoires indépendants. Les tissus sont secs, desséchés, durs et ont tendance à s’effriter. Aussi, d’éventuelles interventions –comme cela fut sans doute le cas chez « Wawita »- ne peuvent avoir été effectuées récemment, mais plus probablement au moment de leur mort, il y a de nombreux siècles. Peut-être dans le cadre de cérémonies rituelles.

Depuis la « Conférence de Nasca » du 19 novembre 2018, les arguments des détracteurs de cette incroyable affaire ont littéralement volé en éclats. Car en effet, l’hypothèse d’un arrangement avec d’autres espèces connues, humaines ou animales, impliquerait la présence de traces (lésions, cicatrices, etc.). Quels appareils ou outils de chirurgie auraient-ils pu être utilisés de manière si subtile que nos scanners modernes ne détecteraient pas les traces laissées sur ces corps ? Cela supposerait un niveau de technologie et de connaissance incompatible avec l’ancienneté de ces Entités Biologiques, ainsi que des moyens à priori non disponibles même à notre époque. Cela supposerait aussi l’existence de laboratoires de biotechnologie à la pointe de la recherche dans le désert de Nasca… il y a près de deux mille ans ! Absurde et incompatible avec les preuves scientifiques présentées en 2018 par l’Instituto Inkari – Cusco et ses partenaires.

Enfin, si les corps de ces étranges momies avaient été reconstruits à partir de restes humains ou animaux, comme l’affirment encore quelques détracteurs mal informés, les analyses ADN l’auraient assez rapidement et sans aucun doute démontré. Dans cette hypothèse, après avoir éliminé l’ADN « contaminé », les résultats auraient concluent logiquement soit à de l’ADN 100% Homo Sapiens, soit à de l’ADN animal. Ce qui n’est pas le cas.

Les analyses effectuées durant de nombreux mois, notamment sur les momies « Maria », « Victoria » et « Josefina », dans divers laboratoires répartis à travers le monde, montrent leur authenticité de manière absolue et leur appartenance à deux espèces inconnues de la littérature scientifique moderne. Leur parenté lointaine avec l’Homo Sapiens, dont l’ADN en commun varie de 19 à 35%, devra amener tôt ou tard les chercheurs du monde entier, à reconsidérer l’histoire officielle de notre propre espèce.

Présentation des résultats des analyses des momies de Nasca au Congrès de la République du Pérou, le 19/11/2018. Le verdict est tombé : « ces corps sont authentiques« . https://www.the-alien-project.com/momies-de-nasca-resultats/

Voir https://www.the-alien-project.com/

Autres

Voir aussi nos ancêtres géantsLes Géants de la Terre

Conclusion

La vie sur Terre semble bien plus ancienne que ce que raconte le récit officiel et notre histoire très différente. Plusieurs races de différentes planètes d’origine seraient actuellement sur notre planète.

Références :

Voir le dossier et ma vidéo –DOSSIER : les extraterrestres

Voir « The Cosmic Secret » de David Wilcock et Corey Goode.

https://eveilhomme.com/2020/01/07/transcription-du-grand-documentaire-de-divulgation-le-secret-cosmique-produit-par-corey-goode-et-david-wilcock/

Voir aussi Mulge – Maldek – Mallona – Téracksos – Melona, La planète explosée qui a crée la ceinture d’astéroïde

Nous ne descendons pas du singe | L’ODYSSÉE DES DIEUX https://www.youtube.com/watch?v=8bKCxJ7i7GQ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :