Théorie de l’énergie du vide

On parle beaucoup de l’énergie libre, une énergie pratiquement infinie issue du vide qu’on peut extraire et utiliser. Cet article a pour objectif d’essayer d’en expliquer le concept et les principes de base.

Voir la vidéo dans le dossierDOSSIER : le vide, l’énergie et l’information

« Toutes les personnes, partout dans le monde, devraient avoir des sources d’énergie gratuites. L’énergie électrique est partout présente en quantités illimitées et peut faire fonctionner les machines du monde sans avoir besoin de charbon, de pétrole ou de gaz. » – Nikola Tesla.

Et si l’énergie était disponible partout ?

Selon les diverses théories actuelles le vide n’est pas rien. Il contient l’information mais aussi une grande quantité d’énergie. On estime que la densité d’énergie du vide à l’échelle de Planck est de 1093 g/cm³.

Voir l’article –Les différentes facette du vide-.

Arguments contre l’utilisation de l’énergie du vide

On avance certains arguments supposés prouver qu’il est impossible d’extraire et utiliser l’énergie du vide. Ces arguments sont discutés dans les articles correspondants que je vous invite à lire. Je ne rappellerai ici que les conclusions.

  1. Argument du point zéro –Énergie du point zéro
  2. Conservation de l’énergie –Les principes de l’énergie
  3. Augmentation du désordre –Entropie, désordre et information

L’argument du point zéro est une affirmation non démontrée qui stipule que le vide serait la valeur la plus basse possible de l’énergie.

La physique standard admet que le principe de conservation de l’énergie est toujours valable sauf à un instant donné. Une exception doit toujours être considéré comme une réfutation d’un principe et non comme une confirmation. La quantité d’énergie noire change avec le temps. Or il semble qu’elle puisse devenir énergie. Ceci serait une preuve de la non-conservation de l’énergie à l’échelle de l’Univers. Le principe de conservation de l’énergie ne s’applique pas aux êtres vivants.

On ne devrait pas dire que le désordre augmente mais que l’information totale augmente.

La magie du magnétisme

 » Vous arrivez avec un aimant et vous soulevez un morceau de fer, certains physiciens vous diront alors que vous n’avez fait aucun travail parce que vous avez utilisé cet aimant. Mais vous déplacez une masse à distance. Juste ? C’est un travail qui nécessite de l’énergie. Ou bien vous pouvez tenir un aimant en l’air indéfiniment en le plaçant au-dessus d’un autre aimant, les pôles semblables se faisant face. Les physiciens soutiendront que, parce que la répulsion magnétique est impliquée, il n’y a aucun travail de fait. Cependant si vous soutenez le même objet avec un jet d’eau ou un courant d’air, ils seront d’accord pour dire tout de suite qu’un travail est accompli !  » (Howard Johnson)

Les aimants nous montrent qu’il existe bien une énergie provenant du vide qui peut potentiellement être utilisée.

L’atome

Le fait que les électrons ne tombent pas vers le noyau de l’atome a été énoncé comme un principe fondamental lors de l’élaboration de la physique quantique mais n’a jamais été démontré à partir d’autres fondements. On a dit « c’est comme ça ». On a admis qu’il s’agissait de l’état fondamental de plus basse énergie (l’équivalent du point zéro pour l’électron dans l’atome) et que de ce fait l’électron ne pouvait pas descendre plus bas.

Il existe un effet appelé décalage de Lamb qui consiste en un changement de fréquence des photons émis lors d’une transition des électrons d’un niveau énergétique à un autre. Ce décalage résulte du fait que les électrons échangent de l’énergie avec le champ du point zéro.

Harold Puthoff a également fait remarquer qu’il émane constamment de l’énergie lorsque les électrons se déplacent en orbite autour d’un noyau. Puisque les orbitales sont stables et que les électrons ne tombent pas sur les noyaux, cela signifie qu’ils absorbent en permanence de l’énergie provenant du vide.

Il s’agit de ce qu’expliquait aussi Nikola Tesla : les particules de matière sont de l’éther densifié (sous forme de vortex) qui tourbillonne sous l’effet d’un flux d’énergie, le Prâna. Sans ce flux, les vortex de matière cesseraient d’exister sous une forme dense et redeviendraient Prâna.

Une particule de matière (ou vortex d’éther) a besoin d’un flux constant d’énergie pour continuer d’exister sous forme dense.

Comment extraire l’énergie du vide ?

Selon les théories physiques actuelles il existe certaines méthodes pour extraire et utiliser l’énergie du vide, notamment en utilisant l’effet Casimir. Cependant aucune ne semble très prometteuse. Alors doit-on désespérer de voir arriver cette source quasi infinie à notre portée ? Pas forcément.

D’abord il est souvent arrivé qu’un phénomène soit observé ou utilisé bien avant qu’on ait la bonne théorie pour le comprendre. On a notamment découvert la supraconductivité ou la mémoire de l’eau longtemps avant d’en avoir des modèles théoriques convaincants.

De nombreuses preuves laissent supposer que l’énergie du vide serait déjà utilisé par des générateurs surunitaires.

De plus, même si on ne peut pas la qualifier d’énergie du vide, l’utilisation de l’énergie électromagnétique de l’atmosphère semble plus accessible. Il se pourrait que ce soit celle-ci qui était récupérée et amplifiée avec les tours de Tesla.

Enfin il semble que nos théories physiques soient sur le point d’être dépassées. On parle déjà de théories quantiques 4D notamment, c’est à dire basées sur des niveaux de vibrations supérieurs de la réalité.

L’énergie quasi libre atmosphérique

L’électricité atmosphérique est une source d’énergie gigantesque (à notre échelle humaine) qu’on pourrait plus facilement utiliser que celle du vide.

énergie de la gravitation

Voir l’article –Maîtriser l’énergie du flux éthérique

On résume

Le vide contient une grande quantité d’énergie. L’impossibilité théorique d’extraire une partie de cette énergie repose sur la définition injustifiée de l’énergie du point zéro assimilée au vide quantique, ainsi que sur le fait que le 2ème principe de la thermodynamique s’appliquerait à tous les phénomènes, ce qui a été infirmé et on sait qu’il existe un principe opposé de néguentropie à l’œuvre dans l’Univers (ou que ce principe a été mal défini). Par ailleurs le principe de la conservation de l’énergie pourrait lui-même être erroné comme le on le voit dans certains exemples considérés comme des anomalies. Le big bang, l’énergie noire, les aimants, les atomes et les êtres vivants montrent que l’énergie doit-être créée ou extraite du vide.

L’énergie libre pourrait en réalité correspondre à différentes formes d’énergies extraites du champ radiant du vide. Le prâna pourrait être une autre dénomination de l’énergie libre utilisée par les être vivants.

Il semble possible en pratique d’extraire cette énergie comme le montrent divers générateurs surunitaires (ou surnuméraires).

Une énergie pratiquement infinie existe partout autour de nous. Elle n’est dissimulée que par la désinformation et la mauvaise foi, dans le seul intérêt des élites qui ont utilisé l’énergie et sa supposée rareté comme moyen de contrôle et d’asservissement.

Références

Le secret final de l’énergie libre, Bearden (1993) : –ici

Télécharger le document du Calphysics Instituteici

Energie libre, ce qu’il faut savoir : https://www.youtube.com/watch?v=N8MIqMmojbQ

Dr Vladimir B. Ginzburg, 3-Dimensional Spiral String Theory, http://beyondmainstream.org/theory/3-dimensional-spiral-string-theory/

L’électricité atmosphérique –ici

Renonance Science FoundationRésolution de la Catastrophe du Vide

(NASSIM HARAMEIN) L’UNIVERS CONNECTÉ: La Solution de masse holographique et la Source de la Conscience

Site magnetosynergie Énergie du Point Zéro – Vers un nouveau paradigme énergétique

à lire : Science et Champ Akashique (Ervin Laszlo).

Pour aller plus loin

Voir le dossier complet –DOSSIER : l’énergie libre

Voir le dossier complet –DOSSIER : le vide, l’énergie et l’information

%d blogueurs aiment cette page :