Les 7 globes planétaires

Notre planète est davantage qu’une sphère solide dans l’espace, avec un noyau chaud en train de se refroidir. On va discuter des fondements de ce modèle actuellement donné par la science matérialiste. Ensuite on parlera de la vision donnée en prenant en considération ce qu’est véritablement la matière et la réalité.

Un simple caillou

Le modèle officiel de la Terre est basé sur cet ensemble d’hypothèses :

  1. il n’existe que la réalité matérielle, faite de particules
  2. une planète est un objet dense uniquement formé de matière
  3. pour former un élément il faut soit une fusion soit une fission de noyaux déjà existants
  4. pour décrire la planète il suffit de donner sa composition, sa forme et sa taille mesurées dans l’espace-temps d’un observateur extérieur immobile
  5. les particules suivent partout les mêmes règles mathématiques, celles connues actuellement par la science
  6. avec ces règles nous sommes capables de calculer théoriquement l’état de la matière
  7. on peut tenir compte uniquement la force de gravitation telle qu’elle a été décrite par Newton en laissant de côté les autres interactions entre particules
  8. une simple mesure locale de la constante de gravitation permet d’établir sa valeur partout
  9. la constante de gravitation ne change pas dans le temps

Pourtant aucun de ces critères ne peut être considéré comme vrai. De plus, la façon dont une planète pourrait se former par accrétion de matière stellaire n’est pas expliquée par la science matérialiste. Ce modèle ne permet même pas de prédire ce qu’on peut mesurer, comme les champs magnétiques. Seules les mesures de propagation des ondes sismiques confirment le modèle, elles se comportent comme si la planète était une sphère pleine de matière.

Intra réalité

Vous connaissez le Tardis ? La fameuse cabine téléphonique machine à voyager dans l’espace et le temps du Dr Who, qui a une particularité remarquable : elle est plus grande à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Ça peut sembler impossible à première vue. L’extérieur des choses est normalement plus grand que l’intérieur, il le contient. Pourtant il existe au moins un objet physique que même la science sceptique autorise ayant ces propriétés : le trou noir. Par le fait que (selon la relativité générale) la gravité déforme les dimensions, l’espace mesuré à l’intérieur du rayon du trou noir est très grand ou infini, alors qu’il est de quelques kilomètres vu de l’extérieur.

Imaginez que vous entriez dans une sorte de Tardis. C’est une cabine d’environ un mètre carré, pourtant une fois dedans vous être dans un grand espace dont vous ne voyez pas les bords. Une fois refermée, la porte disparaît. On vous dit de vous rassurer, elle existe toujours projetée quelque part, dans ce monde appelé l’intra-Tardis.

« Comment ça peut être plus grand ici que dans ma réalité? »

« La cabine matérielle dans ton monde n’est que la projection de celle qui existe ici. »

Vous continuez d’avancer et là vous tombez sur un grand cube avec une porte.

« Voilà c’est ici. »

Vous vous demandez alors quelle est la forme et la taille du Tardis. Une cabine téléphonique dans le monde matériel, qui contient une réalité plus grande, l’intra-Tardis, contenant elle-même une version matérielle cubique du Tardis. Pour eux, nous pourrions être considérés comme étant à l’intérieur de leur réalité.

Maintenant, n’oubliez pas que c’est un peu pareil pour la Terre. Nous parlons généralement d’elle comme d’une masse de matière dense sans imaginer autre chose. L’intra-Terre serait une réalité éthérique, on ne peut pas dire qu’elle est située en dessous de la Terre, même si c’est parfois par là qu’on y entre. Elle n’est ailleurs, elle vibre sur une autre fréquence de réalité. Nous sommes au même endroit mais nous ne la percevons pas.

Vibration et densité

Le poste radio est allumé. Il ne perçoit qu’une fréquence et il produit dans la réalité la musique de cette émission. Mais est-ce que toutes les autres radios que je ne suis pas en train d’écouter sont moins réelles à ce moment ? Elles existent mais on ne les perçoit pas.

Tesla et Einstein, entre autres, l’avaient affirmé : tout dans l’Univers est vibration. Ce que nous appelons notre réalité perceptible n’est qu’une certaine gamme de fréquence d’une énergie.

Lorsqu’on décrit une planète ou un être humain on ne doit pas seulement parler d’une certaine densité de matière mais s’intéresser à ses autres corps.

Vers une nouvelle vision de la matière

  1. Il n’y a pas de preuve qui permet d’affirmer qu’il n’existe que la réalité matérielle. Les preuves du contraire sont nombreuses.
  2. Lorsqu’une planète existe dans le plan matériel elle existe aussi des niveaux moins denses.
  3. La matière dense se forme à partir d’un vortex (trou noir). Les éléments chimiques peuvent être transmutés par l’effet d’une énergie informationnelle.
  4. La composition, la forme et la taille d’une planète dans la densité matérielle ne donnent qu’une vision partielle de la planète. Elles n’expliquent pas les trajets effectués entre deux plans, pour lesquels on ne peut plus faire un tracé géométrique du chemin parcouru.
  5. On sait déjà que les lois physiques connues actuellement sont limitées, la relativité générale est incompatible avec la physique quantique.
  6. Nous sommes absolument incapables d’appliquer les théories pour calculer l’état de la matière sous la croûte terrestre.
  7. Puisque les physiciens ne peuvent utiliser ni la relativité ni la théorie quantique pour trouver l’état de l’intérieur de la planète ils se contentent d’appliquer la théorie de Newton. Or celle-ci ne tient pas compte des effets magnétiques sur la gravitation, alors qu’il existe des courant électriques intenses. La densité de la Terre et les modèles donnés sont ainsi basés sur l’expérience de Cavendish effectuée en 1798.
  8. Les diverses mesures indiquent que la constante de gravitation n’est pas la même partout, notamment sous terre.
  9. Des mesures effectuées au cours du temps montrent que la valeur de la constante de gravitation a des variations cycliques.

Nouvelles hypothèses

Cet ensemble d’hypothèses n’a rien de nouveau, il est au contraire très ancien mais a été évacué par le matérialisme institutionnel.

  1. il existe plusieurs niveaux ou plans de réalité
  2. un plan correspond à une certaine fréquence de vibration
  3. on ne perçoit pas tous les plans de réalité
  4. une planète peut exister sur plusieurs plans
  5. une planète est dotée d’une conscience et évolue

Les 7 globes

Dans la description de la Société Théosophique pour les étudiants en occultisme, rapportée dans « Le système solaire » (A. E. Powell, 1932), voici les globes depuis le plan le plus élevé vers le plus dense :

  • Le globe Premier
  • Le globe Monadique
  • Le globe Spirituel
  • Le globe Intuition
  • Le globe mental supérieur
  • Le globe mental inférieur
  • Le globe astral
  • Le globe physique

Un globe est contenu dans le globe moins dense que lui. Le plus petit est donc le globe solide et le plus étendu est le globe Premier. Une planète suit une ronde où elle commence dans les niveaux les plus éthérique et descend dans le matière.

La Terre étant actuellement à la fin de la quatrième phase de sa ronde, elle existe sous la forme des 7 types de globes et elle va remonter d’un cran.

Je vous conseille de lire cet article qui corrige certaines erreurs dans la description de Powell issue de Leadbeater: –LES RONDES DE LA PLANÈTE TERRE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :