La mort et l’humour

Le type trop con pour mourir

Un Toulousain énervé arrive un jour à l’hôpital pour son mal de ventre, on lui décèle une rupture d’anévrisme. Lors de l’opération il fait un arrêt cardiaque.

Après huit jours de coma les médecins se demandent s’ils doivent le débrancher. Or ce type n’a aucune famille ni amis. Le Dr Jean-Jacques Charbonnier fait alors venir une medium, Christelle Dubois, pour aller lui poser la question directement.

Lorsqu’elle entre en contact avec lui, il demande ce qu’il fout là. Elle lui explique la situation mais il s’énerve. Il veut juste rentrer chez lui et qu’on lui foute la paix car il n’a plus mal au ventre. Elle lui demande s’il veut rester en vie. Il répond « C’est quoi, cette question à la con ? » Tout ce qu’il veut c’est boire un coup et fumer.

Pour satisfaire ses dernières (et seules) volontés, le docteur décide de mettre en place une chaîne de pensée positive via les réseaux sociaux. Deux jours plus tard le type sort du coma, toujours aussi énervé. « Je suis venu à l’hosto parce que j’avais mal au bide, c’est tout, pourquoi vous m’avez gardé tout ce temps ? » Il allume sa clope, râle contre les médecins qui lui disent que c’est interdit, puis rentre chez lui pour se bourrer la gueule. On comprend mieux pourquoi il n’avait aucun ami. Il n’a même pas fait d’EMI digne de ce nom.

Comme quoi, il n’y a pas que des bons-vivants mais aussi des mauvais-morts.

Humour immortel

Le célèbre anesthésiste Jean-Jacques Charbonier qui a beaucoup étudié la vie après la mort, a aussi étudié la thérapie par le rire. Il raconte l’histoire d’un fanfaron en phase terminale d’un cancer de la vessie. Juste avant son opération pour une ultime cystoscopie, l’infirmière lui demande s’il est anglais. Il répond « Non, mais je suis le frère caché de Lady Di » et s’endort.

à son réveil on lui annonce la bonne nouvelle : le cancer incurable qui le rongeait depuis des mois a totalement disparu, ses organes métastasés sont redevenus totalement normaux. Les jours suivants, Charbonier passe du temps à discuter avec ce clown qui l’accueille dans sa chambre d’hôpital par « Entrez docteur, faites comme chez vous », pour essayer de savoir ce qui a pu le sauver alors que les séances de chimio n’avaient rien fait. Le type lui parle par exemple de ses prières, « Pas pour moi, pour les autres, pour la paix dans le monde et la Barrière de corail, des trucs comme ça… »

Charbonier va aussi étudier l’humour chez les morts. Un jour il participe à une séance avec le père François Brune pour entrer en contact avec son frère récemment décédé, amateur de whisky. Le père a demandé au défunt s’il buvait toujours un petit verre de sa boisson favorite. La voix enregistrée dit alors « Non : la bouteille! »

Monique Simonet, pionnière des contact audio avec les morts, a demandé à un défunt qui avait été emporté par un cancer du poumon de décrire l’endroit où il se trouvait. Elle a reçu comme réponse « Ici, on a le droit de fumer. »

Je vous laisse méditer sur tout ces belles leçons de vie et de mort.

Sorties de corps

Voici une liste des méthodes pour effectuer une sortie de son corps.

  1. La mort. L’avantage est que ça permet de passer dans une autre vie, potentiellement moins pourrie. En plus on essaiera forcément cette méthode tôt ou tard.
  2. L’expérience de mort imminente (EMI ou NDE). C’est pareil mais en moins définitif, on revient ensuite dans sa vie de merde ici. Un avantage ou un inconvénient selon le point de vue.
  3. La drogue DMT. Apparemment c’est pas mal, mais il y a un risque de bad trip et ça fait vomir. Ne pas confondre avec le GHB qui provoque plutôt une rentrée dans son corps. (Fallait oser, mais mon post ne servait finalement qu’à faire cette blague.) La DMT serait naturellement produite dans le cerveau par la glande pinéale. On la trouve aussi dans certaines plantes comme l’Ayahuasca. La plante salvia divinorum (sauge des devins) aurait aussi cet effet.
  4. La musique. Certaines fréquences parviendraient à provoquer une sortie de corps. Elle est déjà pratiquée expérimentalement, ça remplacera sûrement un jour les parcs d’attractions. (« Un mélange de tonalités qui contenaient différentes combinaisons d’ondes delta, thêta et alpha était le plus efficace pour atteindre nos objectifs. », Dr Eben Alexander)
  5. La méditation ou sortie volontaire. Là c’est compliqué, pour la plupart des gens il faut des décennies d’entraînement.
  6. Les rêves. Il s’agit le plus souvent de sorties involontaires. Mais le rêve n’est-il pas en soi une sorte de sortie de corps ?
  7. Certaines lumières de type stroboscope (Pandora Star, Lumia). Elles coûtent cher et servent en principe à stimuler la glande pinéale.
  8. L’hyperventilation. Dangereux et pas forcément agréable.
  9. L’hypnose.
  10. L’enfance. Certains enfants se sont retrouvés à effectuer des sorties de corps, de manière souvent involontaire, sans aucun produit ni condition particulière.
  11. Certaines rencontres avec des aliens hostiles qui font des expériences sur votre corps, mais on ne peut pas les provoquer volontairement et c’est généralement désagréable.

Voilà, si avec tout ça vous ne passez pas une bonne journée je ne peux rien faire de plus. Amusez-vous bien !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :